Historique

1886. Naissance d’un titre

« Je vous présente la Dépêche de Brest. Elle naît seulement et demande votre indulgence » annonce le rédacteur en chef Dessoye à ses lecteurs le 18 novembre 1886. La Dépêche de Brest lancée avec des moyens très limités succède alors à l’Union Républicaine du Finistère créée 10 ans plus tôt.

A la faveur de l’accélération du rythme de l’information, grâce à la magie de l’électricité, le journal politique républicain devient grand format et quotidien. Il sera même biquotidien durant des périodes d’actualité forte, comme lors de la première guerre mondiale, avec une édition du matin et une édition du soir.

Installé rue Jean Macé à Brest (à l’époque rue de la rampe), à l’emplacement des locaux actuels du Télégramme, La Dépêche de Brest poursuit son évolution jusqu’au 17 août 1944. Ce jour là, en application de la nouvelle réglementation de la Libération, les biens de la Dépêche sont mis sous séquestre. L’ensemble du matériel est alors loué au Télégramme, nouveau titre autorisé par le Comité régional de l’information qui siège à Rennes sous la présidence d’Henri Fréville. Le premier exemplaire sort de presse le 18 septembre 1944.

 

2013. Renaissance d’une histoire

Le 1er janvier 2013, la Dépêche de Brest renaît de ses cendres et par la même occasion l’histoire de Brest avant guerre. A l’initiative du Télégramme, des Archives de Brest et de la Bibliothèque de Brest, un vaste projet de numérisation est engagé.

Près de 120.000 pages sont numérisées durant 5 mois puis mises en ligne sur le site www.ladepechedebrest.fr grâce au financement du ministère de la Culture, de la Région Bretagne, du département du Finistère, de la ville de Brest, de Brest métropole Océane et du Télégramme.

Pour la première fois depuis 1886, il est possible d’accéder à l’ensemble des textes à tout moment par une simple recherche sur un mot, nom, un lieu. Les collections anciennes sont accessibles à tous et les fac-simile des pages peuvent être zoomés pour en faciliter la lecture.

 

Consulter la Dépêche de Brest